Séparer les couleurs

En sérigraphie, les couleurs sont imprimées les unes après les autres, avec un temps de séchage entre chaque couleur. Le nombre de couleurs à sérigraphier aura un impact direct sur le coût et la durée de l’impression.

 

Lors de la création du visuel, il convient de réfléchir au nombre de couleurs que celui-ci comporte et de s’assurer qu’elles peuvent être dissociées les unes des autres sur des calques séparés.

Prévoir des débords

La sérigraphie étant une technique d’impression artisanale, il arrive que les couleurs ne se superposent pas parfaitement, laissant apparaître de légers décalages.

 

Si les couleurs doivent être imprimées bords à bords, il est préférable de prévoir des débords (environ 1 mm ou 1 point d’épaisseur) afin d’éviter que les décalages soient trop visibles.

Superposer les couleurs

En utilisant des encres transparentes, il est possible d’obtenir de nouvelles couleurs. Ainsi, l’addition de deux couleurs permet d’en obtenir une troisième.

 

Pour connaître approximativement la couleur obtenue par la superposition de deux couleurs, il est possible d’utiliser le mode de fusion « produit » sur Photoshop ou Illustrator.

Le fichier à fournir

Le fichier fourni doit être soit vectoriel, soit d’une résolution de 300 dpi minimum.
Formats acceptés : PSD, TIFF, AI, PDF vectoriel.


Si le visuel comporte plusieurs couleurs, elles doivent être séparées et placées sur des calques différents. Il y aura donc autant de calques sur le fichier que de couleurs à imprimer.

 


LES LIMITES DE LA SÉRIGRAPHIE


Les images complexes

 

Les images dont les couleurs sont mêlées les unes aux autres (aquarelle, dessin au crayons, peinture…) sont parfois inadaptées à la sérigraphie car il peut s’avérer complexe (voire impossible) d’en dissocier les couleurs.

Les finesses

 

Certains textes, points ou traits trop fins ont parfois du mal à s’imprimer.

 

– Éviter les traits en dessous de 1 point.
– Corps 12 minimum pour les typographies à empattements.
– Corps 7 minimum pour les typographies sans empattements.
– Éviter les textes en gras en dessous d’un corps 10.

Les dégradés de couleurs

 

Pour obtenir un dégradé en sérigraphie, il faut créer une trame.